Financement disponible

Dans le contexte actuel, l’accès au financement est essentiel et de nombreuses options sont disponibles pour votre entreprise.

Taux d’intérêt réduits

Les taux d’intérêt sont actuellement au plus bas, ce qui est avantageux pour les emprunteurs. La Banque du Canada a récemment procédé à la réduction urgente de deux taux d’intérêt pour faire face aux « chocs négatifs subis par l’économie en raison de la pandémie de COVID-19 et de la récente chute des prix du pétrole ». Par conséquent, de nombreuses entreprises réalisant des emprunts à taux variable bénéficieront de taux d’intérêt moins élevés. Concernant les emprunts à taux fixe, il peut être intéressant pour les emprunteurs de rassembler des informations afin de voir s’il serait judicieux de renégocier.


Aide de votre institution financière

À compter du 16 mars, les six plus grandes banques canadiennes ont fait savoir leur volonté d’aider les petites entreprises à faire face à la crise actuelle : « Prenant effet immédiatement, la Banque de Montréal, la Banque CIBC, la Banque Nationale du Canada, la Banque Royale, la Banque Scotia et la Banque TD s’engagent à collaborer avec leurs clients – particuliers et petites entreprises –, au cas par cas, afin de leur fournir des solutions adaptées, leur permettant de gérer les difficultés engendrées par la situation actuelle, comme les interruptions de paiement, la garde des enfants en raison de la fermeture des écoles, et la contraction de la COVID-19. » Par conséquent, si votre banque est l’une de ces institutions, il est peut-être le moment de l’appeler pour savoir comment elle peut vous aider.


Programme de crédit aux entreprises

Le Gouvernement canadien a annoncé la mise à disposition de crédit supplémentaire pour les petites, moyennes ou grandes entreprises canadiennes par le biais du nouveau PCE (Programme de crédit aux entreprises). Dans le cadre de ce programme, Exportations et Développement Canada (EDC) et la Banque de développement du Canada (BDC) fourniront 65 milliards de dollars sous la forme de prêts directs et d’autres types de soutien financier. Les entreprises intéressées sont invitées à communiquer avec les institutions financières avec lesquelles elles ont déjà une relation, afin que celles-ci puissent évaluer leur demande financière. Lorsque les besoins des entreprises dépassent le niveau de soutien pouvant être accordé par l’institution financière, cette dernière collaborera avec la BDC ou EDC en vue d’obtenir des ressources supplémentaires par l’intermédiaire du PCE.
https://www.canada.ca/fr/ministere-finances/plan-intervention-economique.html

Le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes offre aux entreprises qui subissent des pertes de revenus en raison de la pandémie de la COVID-19 et dont le compte de paie se situait entre 20 000 $ et 1 500 000 $ en 2019 des prêts sans intérêts jusqu’à concurrence de 40 000 $. Si le prêt est remboursé avant le 31 décembre 2022, il sera radié à 25 %. Pour en savoir plus, contactez votre institution financière.

La BDC prend des mesures supplémentaires pour aider les petites entreprises en cette période de crise, telles que des crédits de fonds de roulement, le report des remboursements, des réductions de taux, du soutien spécifique à certains secteurs et du financement de bons de commande. Par exemple, le financement de bons de commande permet aux entreprises en difficultés d’augmenter leur flux de trésorerie sur le court terme afin de pouvoir payer leurs fournisseurs.


Pour plus d’informations, rendez-vous sur les sites Web de la BDC ou d’EDC ci-dessous.

Régime des chambres de commerce

Régime des chambres de commerce

Le Régime d’assurance collective des chambres de commerce est le premier régime d’avantages sociaux pour les petites entreprises au Canada. Par ailleurs, le Régime des chambres de commerce protège les entreprises canadiennes depuis plus de 40 ans. En tant qu’organisme à but non lucratif, tout excédent est réinvesti dans la caisse du régime pour maintenir la stabilité des tarifs à un niveau concurrentiel au sein de l’industrie. C’est pourquoi plus de 30 000 petites et moyennes entreprises font confiance au Régime des chambres de commerce pour protéger leurs employés.